27 novembre Sécheresse persistante – un problème récurrent

Cette année-ci, nous sommes de nouveau confrontés à une sécheresse printanière dans notre pays. Le manque de précipitations n’est pas sans conséquences pour celui qui vient d’installer un nouveau gazon ou une prairie fleurie. Voici quelques astuces pour sauver les gazons ou prairies fleuries récemment semés.

Comment faut-il arroser les gazons, terrains de sport et prairies fleuries récemment semés et existants ?

De toute évidence, les espaces verts souffrent de la sécheresse persistante. Sans eau, rien ne pousse. Littéralement. Si vous n’arrosez pas, le jardin sera abîmé.

Dans un gazon récemment semé, les graines ont besoin d’eau pour germer. Tant qu’il ne pleut pas, il n’y a pas de problème, les semences ne germeront pas et resteront sec. Toutefois, dès qu’il commence à pleuvoir, le processus de la germination se mettra en route. A partir de ce moment, il faudra veiller à ce que les graines restent humides.  A défaut d’eau, le germe dessèche et meurt.

Il faut qu’il tombe au moins 10 litres d’eau de pluie au mètre carré par jour. En période sèche, comme c’est le cas actuellement, la pluie à elle seule ne suffit souvent pas à fournir la quantité d’eau requise. Même une bonne averse n’a que peu d’effet, puisque la plus grande quantité d’eau n’arrive pas à pénétrer dans le sol. Il est donc recommandé d’arroser le terrain afin de maintenir les graines humides jusqu’à la première tonte, de préférence plusieurs fois par jour. Cela permettra d’humidifier la couche supérieure où les graines sont posées.

A contrario, en cas d’un projet plus avancé, il vaut mieux arroser une grande quantité d’eau, une fois par jour.  Ces règles ne sont pas toujours respectées, ce qui ne reste pas sans conséquences.

Ces conseils s’appliquent également en terrains de football.

Pour les prairies fleuries annuelles et vivaces semées au printemps, les mêmes règles s’appliquent.  Bien entendu, surveillez la météo à partir de la levée des plantes et arrosez-les si nécessaire.  En revanche, les prairies de fleurs vivaces, qui ont été semées l’année dernière à l’automne, se sont entre-temps adaptées aux conditions pédologiques locales.  Grâce à leur enracinement plus profond, ces plantes bénéficient de l’eau encore présente dans le sol et peuvent se développer afin d’atteindre le stade de la floraison.  En cas de sécheresse prolongée, nous recommandons tout de même d’arroser une fois par semaine afin de créer une réserve d’eau dans le sol.  Cela suffit pour une dizaine de jours.

Pour un aperçu complet de la gamme de produits et d’autres informations utiles, veuillez consulter notre site web ou contactez un spécialiste d’Advanta.

Abonnez-vous à notre newsletter

      notre politique en matière de données personnelles.